Passer à content

Cooking in fire

Huit façons de réduire le gaspillage alimentaire du produit à l'assiette

Chaque année, un tiers de la production alimentaire mondiale - environ 1,3 milliard de tonnes - est gaspillée. Voici quelques exemples concrets de collaboration avec les fournisseurs, les restaurants et les consommateurs qui contribuent à la réduction des déchets.

La nourriture est un besoin fondamental pour la vie, il occupe une place centrale dans les instants de célébration en famille notamment. C’est aussi la vedette dans de nombreuses photos Instagram d’assiettes en tout genre, et ce dans le monde entier et pourtant, des quantités astronomiques sont jetées chaque année.

Selon l'Organisation des Nations Unies,pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), il ne s'agit pas seulement d'une mauvaise utilisation des ressources naturelles de la planète, c'est aussi une part énorme de notre empreinte carbone - 8 % des émissions mondiales pour être précis.

Selon le projet Drawdown, qui défend les 100 solutions les plus efficaces pour réduire le réchauffement climatique, la réduction du gaspillage alimentaire se classe au troisième rang de la liste des priorités. "Si 50 % des déchets alimentaires sont réduits d'ici 2050, les émissions évitées pourraient être égales à 26,2 gigatonnes de dioxyde de carbone ", indique le projet.

Et ce n'est qu'un début. "La réduction des déchets permet également d'éviter la déforestation des terres agricoles, évitant ainsi 44,4 gigatonnes d'émissions supplémentaires."

La concrétisation de l'ambition de réduire le gaspillage alimentaire dépend de l'action menée à tous les niveaux de la chaîne d'approvisionnement alimentaire : réduire les émissions provenant de l'agriculture, revoir les habitudes d'achat et redistribuer les aliments avant qu'ils ne soient gaspillés.

C'est une question que l'équipe « Foods and Refreshment » d'Unilever place au cœur de ses priorités, tout comme le développement de nouveaux produits, le travail d'Unilever Food Solutions avec les restaurants du monde entier et la façon dont les consommateurs peuvent compter sur certaines de nos marques les plus populaires, comme Hellmann's, pour les aider à utiliser les restes et les ingrédients moins populaires avec goût et imagination.

Voici seulement huit façons de repenser les déchets alimentaires, du produit à l'assiette :

La mayonnaise végan à base d'eau de haricots

Cold dish served with Sir Kensington Mayo

Autrefois, les restes de liquide d'une boîte de pois chiches étaient simplement gaspillés. Plus maintenant. Le liquide visqueux appelé "aquafaba" est la « sauce secrète » de la mayonnaise végétalienne Sir Kensington's, une entreprise de condiments basée à New York. Le liquide peut être fouetté de la même manière que les blancs d'œufs. Un succès fulgurant auprès de la communauté végétalienne en tant que substitut d'œuf qui a également été utilisé pour offrir à la mayonnaise Sir Kensington's une délicieuse texture : la fabanaise. Grâce au partenariat initial avec l'entreprise alimentaire Ithaca Hummus, des quantitées astronomiques d'aquafaba ont pu être économisées.

Une marque de pâte à tartiner à base d'extrait de levure

Marmite production

La marmite est une pâte à tartiner à base de levure brune piquante qui est aimée et détestée par les consommateurs. Produit dans la ville brassicole de Burton au Royaume-Uni, sa recette est restée inchangée depuis plus de 100 ans. Outre le sel, les concentrés de jus de légumes, les vitamines et les arômes naturels de céleri, 90 % de la levure est utilisée comme ingrédient dans la pâte à tartiner. Et ce n'est pas tout. Les produits dérivés de la marque sont utilisés à d’autres fins. Une partie des produits contenant de la levure est utilisée pour l'alimentation animale. Les autres déchets, eux, sont envoyés à la méthanisation qui génère du biogaz, utilisé pour alimenter l'usine.

Un ketchup créée à partir de tomates vertes et d'épices

Hellmanns' tomatoes

L'ingrédient principal du ketchup est le rouge et non les tomates vertes. Au moment de la récolte, seules les tomates rouges sont transformées, alors que plus de 10 % de la récolte mondiale de tomates est gaspillée simplement parce qu'elle n'est pas assez rouge. « Personne n'aime voir de la nourriture en parfait état être jetée », déclare Rhiannon Lines, directeur de la marque Hellmann's. Après discussion avec son fournisseur espagnol de tomates, Agraz, Hellmann's a décidé de voir ce qui se passerait si chaque tomate était transformée. Le résultat est le ketchup Hellmann's Ketchup Made with Red and Green Tomatoes, mélangé avec des herbes et des épices pour créer un nouveau goût frais. Il permet d'économiser jusqu'à 2,5 millions de tomates par an. « À chaque pression, les consommateurs font leur part pour éviter que de bonnes tomates ne soient pas mangées », explique M. Rhiannon.

L'appli qui propose des menus pour réduire le gaspillage dans les restaurants

Food Waste saving app

Chaque fois qu'un client mange dans un restaurant, il crée 0,5 kilo de déchets 30 % provient de ce qui reste dans son assiette et 70 % est produit dans la cuisine. Chaque tonne de nourriture gaspillée coûte 1 800 livres sterling (1950 euros) à une entreprise et possède un impact social et environnemental significatif. Pour aider les restaurateurs à réduire le gaspillage alimentaire, Unilever Food Solutions (UFS) a créé l'application Wise Up on Waste app Il identifie quelle partie de la préparation des aliments et quels repas génèrent le plus de gaspillage et propose des recettes diverses pour cuisiner les restes.

Au total, plus de 160 entreprises se sont inscrites pour l'utiliser. Avec plus de 6 000 téléchargements à son compteur, l’application a été reconnue par le journal Guardian comme l'une des dix meilleures en matière de développement durable.

Le collectif alimentaire ANZ valorise les repas gaspillés

Le Programme d'action sur les déchets et la réduction des déchets (WRAP) estime qu'un repas hors domicile sur six est jeté. Dans le but de réduire le gaspillage alimentaire dans l'industrie hôtelière australienne et néo-zélandaise, Unilever Food Solutions (UFS) s'est associée à trois organisations caritatives,OzHarvest, KiwiHarvest et Kaibosh, pour créer The Food Collective, qui sauve les aliments et ingrédients indésirables des restaurants qu’ils distribuent ensuite aux personnes dans le besoin. À ce jour, 110 000 repas ont été redirigés par ces organismes de bienfaisance, évitant ainsi à la population de souffrir de la faim et veillant à ce que les aliments servent à nourrir les populations plutôt que d'aller à la décharge. De plus, pour chaque caisse de produits UFS achetée, 0,5 centimes sont reversés aux organismes de bienfaisance, soit l’équivalent d’un repas pour les personnes dans le besoin.


Les hôtels grecs engagent le personnel et les clients pour réduire les déchets

Working in the kitchen

De hauts plateaux de fruits, fromages, viandes et pains empilés s'ajoutent au luxe d'un buffet d'hôtel. Pourtant, la recherche révèle qu'un peu plus de 50 % est généralement consommé. C'est ce gaspillage qu’Unilever Food Solutions/WWF et trois hôtels grecs tentent de changer. Le Grecotel Cape Sounio, l'Aquila Rithymna Beach et l'hôtel Athens Marriott participent actuellement à un programme pilote de trois mois appelé « WWF Hotel Kitchen : Ici, nous apprécions la nourriture ». Il comprend la mise en œuvre de mesures de gestion des déchets alimentaires dans la cuisine ainsi que l'information du personnel et des clients sur leur rôle pour une consommation plus responsable. Lorsque le programme a été mis en œuvre pour la première fois aux États-Unis, les déchets alimentaires ont été réduits de 17 %. Les trois hôtels grecs espèrent des résultats similaires.

Les restaurants qui transforment les restes d'ingrédients en plats cinq étoiles

Hellmann's bring your own food initiative

Connaissez-vous ce moment durant lequel vous regardez dans votre réfrigérateur en pensant qu'il n'y a rien à manger ? C'est ce qu'on appelle la " cécité des réfrigérateurs " et elle contribue aux 40 % de déchets alimentaires produits par les foyers. Pour s'attaquer à ce problème, Hellmann's a lancé le restaurant « Bring Your Own Food » à São Paulo et à Prague pour inciter les gens à transformer les restes d'ingrédients en plats délicieux. Des chefs célèbres ont transformé ces ingrédients en repas cinq étoiles à l'aide de Hellmann's. Au lieu d'une facture, les convives ont reçu une recette des ingrédients utilisés. Chaque plat est devenu une vidéo de recette et a prouvé qu’Hellmann's peut être à l’origine d’un délicieux repas avec des ingrédients à première vue peu inspirants.

La marque qui a nourri un stade avec de la nourriture secourue

Hellmann's wanted to show Canadians real food is too good to be wasted

Chaque minute, suffisamment de nourriture est gaspillée au Canada pour nourrir un stade. Hellmann's a donc stocké de la nourriture des fournisseurs locaux et l'a transformée en délicieux repas qui ont été servis gratuitement dans tout un stade. Lors d'une révélation sur grand écran, le public a été informé que la nourriture servie était issue de nourriture récupérée.Ils ont ensuite appris que Hellmann's s’associait à MLSE (Maple Leaf Sports & Entertainment) et qu'elle recueillerait les restes de nourriture des événements du stade pour les redistribuer aux personnes dans le besoin, s'engageant à donner 50 000 repas. La vidéo met en exergue ce problème majeur, appelle à l'action et invite les consommateurs à visiter le site plus d'informations et d'idées sur la façon de réduire leurs propres déchets.