Passer à content

Pourquoi l'agriculture régénératrice est importante : quatre enseignements tirés de notre LinkedIn Live

Publié:

Pour lancer notre campagne "From the Ground Up", qui explore l'importance de l'agriculture régénératrice et le besoin urgent d'une transition à grande échelle, nous avons invité des leaders d'opinion travaillant dans l'industrie alimentaire, à un live sur LinkedIn, dont le sujet principal était la santé des sols. Voici quatre points à retenir.

Une jeune pousse verte poussant sur une terre sombre.

Pourquoi l'agriculture régénératrice est-elle importante pour les entreprises ?

C'est la question que nous avons posée à notre panel d'experts lors de notre LinkedIn Live consacré à l'analyse des raisons pour lesquelles la santé des sols est devenue un impératif pour la croissance des entreprises.

Robbert de Vreede (Chief Marketing & Business Development Officer, Nutrition, Unilever), Emilie Haspeslagh (Sustainability Director, Ardo), Mark Isbell (agriculteur et partenaire de Isbell Farms) et Sam Kass (partenaire de Acre Venture Partners et ancien conseiller politique principal pour la nutrition au sein de l'administration Obama) ont apporté une réponse simple. Sans une approche régénératrice de l'agriculture, il n'y a pas d'avenir pour les entreprises agroalimentaires.

Pour eux, la question est de savoir comment, et non pas si, nous devrions passer à des modèles d'agriculture régénératrice.

Voici un aperçu de leurs réponses.

  1. L'agriculture est l'un de nos plus grands problèmes et notre meilleur espoir

    Portrait of Sam Kass
    Sam Kass, associé chez Acre Venture Partners et ancien conseiller politique principal pour la nutrition au sein de l'administration Obama

    L'alimentation et l'agriculture sont le deuxième facteur d'émissions de gaz à effet de serre et la principale source d'épuisement des ressources en eau de la planète. Le secteur est également en première ligne du changement climatique, les sécheresses et les inondations menaçant les cultures et les moyens de subsistance.

    Mais Sam Kass suggère que l'industrie alimentaire et agricole pourrait également offrir notre meilleur espoir de solutions.

    "Nous constatons que nos chaînes d'approvisionnement sont déjà mises à rude épreuve par les sécheresses et les inondations et par une plus grande volatilité du système", déclare-t-il. (cf. 4mn 35 du live)

    "Je crois sincèrement que l'alimentation et l'agriculture offrent la possibilité de résoudre certains des plus grands défis climatiques en améliorant la santé des sols et en séquestrant beaucoup plus de carbone dans le sol. (cf. 4:56 du live)

  2. L'agriculture régénératrice est désormais l'affaire de tous

    Portrait of Emilie Haspeslagh
    Emilie Haspeslagh, directrice du développement durable chez Ardo, l'un des fournisseurs de légumes d'Unilever

    Il ne peut y avoir d'entreprise alimentaire viable si les récoltes sont mauvaises. Le changement climatique menace déjà les options d'approvisionnement et ce n'est qu'en investissant dans la régénération et la protection des sols que les entreprises pourront assurer leur avenir.

    "La principale motivation pour investir dans l'agriculture régénératrice est sans aucun doute la résilience au changement climatique", déclare Emilie Haspeslagh. (Cf 14 mn33 du live)

    "Au cours des cinq dernières années, nous avons assisté à un changement radical. Nous avons constaté une perte de rendement dans nos champs d'environ 20 % dans toute l'Europe, pour toutes nos cultures". (Cf. 14mn58 du live)

    "Et ce n'est que le début. Nous devons donc vraiment accroître la résilience au changement climatique et tout commence par le sol... [Le sol] est vraiment notre meilleur allié pour lutter contre l'impact du climat." (Cd. 15mn25 du live)

  3. Les participations et contributions de tous seront nécessaires

    Portrait of Mark Isbell
    Mark Isbell, agriculteur et partenaire de Isbell Farms, l'un des fournisseurs de riz d'Unilever aux États-Unis

    L'agriculture régénératrice exige un énorme changement culturel au niveau local. L'adoption de nouvelles pratiques dépend d'un soutien financier et technique qui aide non seulement à mettre en œuvre et à mesurer les nouvelles pratiques, mais aussi à compenser les pertes et les risques à court terme.

    "Les gens aiment faire les choses comme ils les ont toujours faites", déclare Mark Isbell.

    "Mais avec des incitations appropriées et la clarté que ces activités peuvent être couronnées de succès, alors vous verrez l'adoption". (Cf. 23 mn 02 du live)

    "Mais il faudra un partenariat. Il faudra que toute la chaîne d'approvisionnement... s'assure qu'il y a une valeur partagée et des récompenses partagées et qu'en fin de compte, nous bénéficions tous de ces projets". (Cf. 30mn27 du live)

  4. Nous ne pouvons pas attendre la demande des consommateurs

    Portrait of Robbert de Vreede
    Robbert de Vreede, Unilever Chief Marketing & Business Development Officer, Nutrition

    Bien que les jeunes consommateurs se préoccupent de plus en plus de l'origine des aliments, le marché de masse n'a pas encore montré aux entreprises qu'il y avait une forte demande pour les produits issus de l'agriculture biologique.

    Mais pour Robbert de Vreede, il n'y a pas de temps à perdre. C'est maintenant qu'il faut passer à l'échelle supérieure.

    "En toute honnêteté, nous ne pouvons pas attendre la demande des consommateurs pour commencer à développer l'agriculture régénératrice", déclare-t-il. "La majorité des consommateurs d'aujourd'hui ne savent pas ce qu'est l'agriculture régénératrice et pourquoi elle est importante. (Cf. 27 mn03 du live)

    "Mais je pense que ce qui nous aidera vraiment à accélérer la demande et l'offre, c'est de travailler ensemble, en tant qu'industrie, avec les gouvernements et les ONG, pour sensibiliser à l'importance et à la valeur de l'agriculture régénératrice, pour qu'elle se démarque et pour qu'elle soit plus présente dans les rayons. (Cf. 27mn53 du live)

Retour en haut