Le Plan Unilever pour un mode de vie durable pour

Les gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre

Pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, nous nous sommes fixé un nouvel objectif ambitieux : afficher un bilan carbone positif au niveau de nos opérations d'ici à 2030.

En novembre 2015, nous avons annoncé que nous afficherions un bilan positif au niveau de nos opérations d'ici à 2030. Cela signifie que, d'ici à 2030, 100 % de l'énergie utilisée dans le cadre de nos opérations proviendra de sources renouvelables et que nous produirons plus d'énergie renouvelable que nous n'en consommons. En outre, nous travaillons à réduire l'impact de nos activités d'approvisionnement, de production et d'innovation en termes de gaz à effet de serre, tout en approfondissant nos efforts visant à mettre fin à la déforestation au niveau de nos chaînes d'approvisionnement.

Notre stratégie

Nous approfondissons nos actions en faveur du climat en éliminant les énergies fossiles de nos opérations de production.

Eliminating fossil fuels in manufacturing

Le défi climatique

Il est largement admis que les activités humaines sont responsables des récents changements climatiques en raison d’émissions de dioxyde de carbone et d’autres gaz à effet de serre. Pour lutter contre ces changements, les gouvernements du monde entier sont parvenus à un accord universel à Paris en décembre 2015. Celui-ci a pour objectif de contenir le réchauffement climatique bien en deçà de 2°C et appelle à poursuivre les efforts pour limiter la hausse à 1,5°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Les changements climatiques et les dégâts qu'ils occasionnent importent à notre entreprise ainsi qu'à nos consommateurs. Les arguments économiques en faveur d'une action sont clairs. Citons parmi les principaux avantages pour notre entreprise des coûts d'exploitation moins élevés et une plus grande résistance de notre approvisionnement en énergie, une sécurité accrue de nos approvisionnements en matières premières grâce à une modification des modèles de précipitations et la survenue moins fréquente de phénomènes météorologiques extrêmes susceptibles d'entraîner des perturbations. En réduisant de manière proactive notre empreinte GES, nous diminuons également notre exposition aux réglementations et aux taxes environnementales.

Nous voyons également dans une telle démarche une source d'opportunités. Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à vouloir adopter un mode de vie plus soucieux de l'environnement. En janvier 2017, une étude internationale menée par Unilever a révélé qu'un tiers des consommateurs (33 % des 20 000 participants dans cinq pays) choisissent à l'heure actuelle d'acheter des marques qui, selon eux, contribuent au bien-être social ou environnemental, tandis que 21 % de ces mêmes consommateurs choisiraient activement des marques mettant clairement en évidence leurs actions en faveur du développement durable sur leurs emballages et dans leur marketing. Dès lors, la réduction de l'empreinte GES de nos marques est un moyen de nous rapprocher des consommateurs.

Notre approche

D'ici à 2030, notre objectif est de diminuer de moitié l'impact de nos produits en termes d'émissions de gaz à effet de serre (GES) tout au long de leur cycle de vie. Les émissions de GES résultant de l'utilisation de nos produits par les consommateurs constituent une large part de notre empreinte. Notre stratégie nous engage à encourager la transformation issue du changement pour mettre fin à la déforestation au niveau de nos chaînes logistiques mondiales, déployer notre approche en faveur d'une Agriculture intelligente face au climat afin d’aider les agriculteurs et les fournisseurs auprès desquels nous nous approvisionnons à réduire leurs émissions de GES, investir dans des congélateurs pour crèmes glacées écoénergétiques et promouvoir une politique publique ayant pour objet de lutter contre les changements climatiques. Nous concevons également des produits qui dégagent moins de GES et aident les consommateurs à vivre d'une manière plus respectueuse de l'environnement.

Nos opérations de production jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de nos efforts. Nous avons réduit la production de CO2 dans nos procédés de fabrication de plus 40 % depuis 2008.

En novembre 2015, nous avons annoncé un nouvel objectif visant à afficher un bilan carbone positif au niveau de nos opérations d'ici à 2030. Cela signifie que 100 % de l'énergie utilisée dans le cadre de celles-ci proviendra de sources renouvelables. En outre, avec nos partenaires, nous envisageons de soutenir directement une production d'énergie renouvelable supérieure aux besoins de nos opérations, en mettant l'excédant à la disposition des marchés et des communautés au sein desquels nous sommes présents.

La question de la réduction de l'impact environnemental de l'utilisation de nos produits par les consommateurs demeure problématique. L'impact de nos produits en termes d'émissions de GES tout au long de leur cycle de vie, y compris dans le cadre de leur utilisation par le consommateur, continue de croître et a augmenté de près de 8 % depuis 2010.

Au cours des six dernières années, nous avons découvert quels sont les leviers susceptibles d'être actionnés pour favoriser le changement et les éléments pour lesquels nous dépendons d'un changement systémique plus large. Pour ce qui est de favoriser le changement, nous avons conçu des produits qui contiennent moins d'ingrédients à forte intensité en GES, notamment en supprimant les phosphates des détergents textiles. Mais plus de 60 % de l'impact GES de nos produits est lié à l'utilisation des consommateurs, en particulier à l'eau chaude utilisée lors de leurs douches. Il est plus difficile pour nous d'influencer cet élément dans la mesure où cela dépend de différents facteurs externes tels que l'énergie fournie dans les foyers. C'est en cela que nous dépendons d'un changement systémique plus large.

Notre engagement

D'ici à 2030, nous réduirons de moitié l'impact de nos produits en termes de GES sur l'ensemble de leur cycle de vie1.

Au niveau de nos propres opérations, nous afficherons un bilan carbone positif d'ici à 2030, en supprimant les combustibles fossiles de notre mix énergétique et en passant à 100 % d'énergies renouvelables. Nous envisageons également de soutenir directement une production d'énergie renouvelable supérieure à nos besoins, en mettant l'excédant à la disposition des marchés et des communautés au sein desquels nous sommes présents.

Les progrès réalisés à ce jour

Depuis 2008, nous avons accompli des progrès satisfaisants en matière de réduction d'émissions de CO2 au niveau de nos activités de production, en atteignant une réduction de 43 % par tonne de production dès 2016, soit notre objectif avec 4 ans d'avance. Les énergies renouvelables ont contribué à 31,6 % de notre consommation totale d'énergie. Toutefois, l'impact de nos produits en termes d'émissions de GES tout au long du cycle de vie, y compris dans le cadre de leur utilisation par le consommateur, a augmenté de près de 8 % depuis 2010.

Les défis futurs

Nous avons réalisé des progrès limités dans la réduction des émissions résultant de l'utilisation de nos produits par les consommateurs depuis le lancement du Plan Unilever pour un mode de développement durable il y a six ans.

Notre acquisition de marques spécialisées dans les produits de toilette et les soins capillaires a augmenté la part de nos produits associés à un impact en GES par unité de consommation plus élevé. Ces produits sont utilisés par les consommateurs lorsqu'ils prennent des douches et des bains chauds.

Dès lors, nous sommes dépendants de nombreux facteurs externes, tels que l'énergie utilisée par les appareils des consommateurs, l'intensité carbone de l'énergie fournie dans leur foyer et le comportement même des consommateurs. Des produits innovants, tels que nos mini déodorants sprays et nos détergents textiles concentrés qui lavent le linge à basse température, jouent un rôle, mais il reste beaucoup à faire. Les changements à grande échelle ne surviendront que lorsque les gouvernements du monde entier auront défini des engagements de réduction à long terme des émissions de GES et de financement des processus de changement.

Le pilier Gaz à effet de serre de notre Plan Unilever pour un mode de vie durable contribue à un certain nombre d'Objectifs mondiaux des Nations Unies en faveur du Développement Durable et jouera un rôle dans l'évolution de ces changements externes. Les objectifs mondiaux ayant trait au climat sont l'Objectif 7 – Énergie propre et d'un coût abordable, l'Objectif 9 – Industrie, innovation et infrastructure, l'Objectif 12 – Consommations et productions responsables, et l'Objectif 13 – Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques.

Nous contribuons à ces Objectifs mondiaux de différentes manières, par exemple :

  • Au niveau de la production, nos engagements portent sur la promesse d'une énergie provenant intégralement de sources renouvelables, en adéquation avec les Objectifs 7, 8 et 9.
  • Des produits innovants, tels que nos congélateurs pour crèmes glacées respectueux du climat, nos mini déodorants spray et nos détergents textiles concentrés qui lavent le linge à basse température, contribuent à la réalisation de l'Objectif 12, mais il reste beaucoup à faire.
  • Notre ambition visant à mettre fin à la déforestation au niveau des chaînes logistiques mondiales (conformément à l'Objectif 13) soulève également des défis majeurs. Des progrès encourageants sont réalisés. Plus de 90 % de l'huile de palme commercialisée dans le monde est à l'heure actuelle concernée par des promesses « zéro déforestation ». Le défi : concrétiser ces promesses. Nos activités de sensibilisation aux questions du changement climatique et de la déforestation sont par conséquent essentielles.

Attesté indépendamment par PwC

1 Conformément à notre stratégie actualisée relative aux GES annoncée en 2016.

La transformation issue du changement - Découvrez de quelle manière nous encourageons la transformation issue du changement en mettant fin à la déforestation, en défendant le rôle des femmes, en soutenant l'agriculture durable et les petits exploitants, et en améliorant l'accès à l'eau, l'assainissement et l'hygiène.


Développer pour plus d'informations sur Les gaz à effet de serre

Nos résultats

Nous avons un engagement ambitieux, celui de réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées à l'utilisation par les consommateurs de nos produits dans notre chaîne de valeur.


Les gaz à effet de serre
Notre engagement

D'ici à 2030, diminuer de moitié l'impact de nos produits en termes d'émissions de gaz à effet de serre (GES) tout au long de leur cycle de vie.1

Nos résultats

Entre 2010 et 2016, notre impact en termes d'émissions de GES par unité de consommation a augmenté de près de 8 %.

Notre approche

En 2016, nos usines ont réduit de 43 % par tonne de production leurs émissions de CO2 par rapport à 2008, atteignant notre objectif avec quatre années d'avance.

Toutefois, l'impact de nos produits a augmenté de 8 % depuis 2010.2 La croissance sous-jacente des ventes sur la même période ayant été de 30 %, il est encourageant de constater que nous parvenons à dissocier l'impact de notre chaîne de valeur en termes de GES de la croissance de notre entreprise.

La hausse des émissions de GES par unité de consommation est principalement due à notre activité Soins personnels qui a étendu notre gamme de produits capillaires et pour la douche par des acquisitions telles que celle d'Alberto Culver. Plus de 60 % de l'empreinte GES de notre chaîne de valeur provient de l'utilisation des consommateurs, essentiellement de l'eau chaude de leurs douches, un facteur sur lequel il est plus difficile d'influer.

Depuis le lancement de notre plan en 2010, nous avons beaucoup appris sur les domaines que nous pouvons ou non influencer et savons quels sont ceux qui requièrent une action plus vaste de la part d'autres acteurs, notamment la nécessité pour les consommateurs de se tourner vers les énergies renouvelables.

Nous nous sommes fixé un certain nombre d’objectifs à atteindre pour afficher au niveau de nos opérations un bilan carbone positif d'ici 2030. D'ici à 2030, l'énergie utilisée dans le cadre de nos opérations devra provenir intégralement de sources renouvelables. En outre, nous devrons produire plus d'énergie renouvelable que nous n'en consommons et mettre l'excédent produit à la disposition des marchés et des communautés où nous sommes présents.

1 Nos objectifs environnementaux prennent pour année de référence 2010 et sont exprimés sur la base d'une « unité de consommation ». Il s'agit d'une utilisation, d'une portion ou d'une part unique d'un produit.

2 Les données de référence pour 2010 ont fait l'objet d'une révision avec une réduction de 0,2 g de CO 2 par unité de consommation pour les gaz à effet de serre (GES). Appliquées à nos résultats de 2015, les performances révisées de 2015 en matière de GES auraient enregistré une hausse de 7 % au lieu de 6 % par utilisation par consommateur par rapport aux données de référence pour 2010.


  • Réalisé 

  • Conforme au plan

  • Non conforme au plan

  • %

    De l'objectif atteint

Key
  • Réalisé 

  • Conforme au plan

  • Non conforme au plan

  • %

    De l'objectif atteint

Nos objectifs

Veuillez consulter l'Attestation indépendante pour plus d'informations sur notre programme d'attestation au sein du Plan Unilever pour un mode de vie durable.

Afficher un bilan carbone positif au niveau de la production

  • D'ici à 2020, les émissions de CO2 résultant de la consommation d'énergie de nos usines seront égales ou inférieures à celles de 2008 malgré des volumes de production bien plus élevés.

Cela représente une réduction de près de 40 % par tonne de production.

Par rapport aux données de référence de 1995, cela représente une diminution de 63 % par tonne de production et une diminution absolue de 43 %.

1 080 314 tonnes de moins de CO2 en 2016 qu'en 2008 (une réduction de 43 % par tonne de production).

Par rapport à 1995, cela représente une baisse de 66 % en valeur absolue.


Nous afficherons un bilan positif au niveau de notre production d'ici à 2030 :


  • D'ici à 2030, 100 % de l'énergie utilisée dans le cadre de nos opérations** proviendra de sources renouvelables.

En 2016, 31,6 % de l'énergie que nous avons utilisée dans le cadre de nos opérations de production était générée à partir de ressources renouvelables, contre 15,8 % en 2008.


  • D'ici à 2020, toute l'électricité que nous achetons auprès du réseau électrique proviendra de ressources renouvelables.

En 2016, 63 % de toute l'électricité consommée dans le cadre de nos opérations de production était générée à partir de ressources renouvelables.


  • D'ici à 2020, nous supprimerons le charbon de notre mix énergétique.

En 2016, 1,1 million de gigajoules d'énergie consommée dans le cadre de notre production étaient générés grâce au charbon, soit 4 % de notre consommation énergétique totale. 13 de nos sites utilisaient de l'énergie produite à partir de charbon.


  • Afin d'atteindre notre objectif visant à afficher un bilan carbone positif d'ici à 2030, nous envisageons de soutenir directement une production d'énergie renouvelable supérieure à nos besoins, en mettant l'excédant à la disposition des marchés et des communautés au sein desquels nous sommes présents.

En 2016, nous avons commencé à élaborer notre méthodologie et ferons état des progrès réalisés au niveau de notre objectif dans notre Rapport 2017 relatif à un mode de vie durable.


  • Toutes les usines nouvellement construites devront avoir un impact deux fois inférieur aux données de référence pour 2008.

Les usines en Turquie, aux Philippines et en Ukraine ont démarré la production en 2016. Lorsqu'elles seront pleinement opérationnelles, leurs émissions de CO2 devraient être deux fois moins élevées que celles pour l'année de référence 2008.


Notre approche

En 2016, nos sites de production avaient réduit leurs émissions de CO2 de 5,6 % par tonne de production par rapport à 2015 et de 43 % par tonne de production par rapport à 2008, atteignant notre objectif avec quatre années d'avance. En 2016, nous avons produit 1 080 314 de tonnes de CO2 de moins qu'en 2008, notre année de référence. Nous avons continué de réduire notre consommation énergétique de 1,3 % par tonne de production en 2016, soit de 24 % depuis 2008.

En 2015, nous avons annoncé un nouvel objectif de bilan carbone positif. Celui-ci a remplacé notre précédent objectif visant à ce que, d'ici à 2020, 40 % de l'énergie utilisée dans le cadre de nos opérations proviennent de sources renouvelables. Fin 2016, 97 sites de production dans 28 pays sur cinq continents achetaient 100 % de leur électricité auprès de sources renouvelables certifiées ; en 2016, 31,6 % de nos besoins en énergie à l'échelle mondiale ont été satisfaits grâce à des sources renouvelables.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre dues aux lessives

Reformuler nos produits pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 15 % d'ici à 2012.

Plus de 95% (en volume) de nos poudres de lavage présentes dans nos 14 pays principaux ont été reformulées pour obtenir une réduction de 15 % de nos émissions de gaz à effet de serre à la fin de l'année 20121.

Nous continuons à modifier les formules de nos produits en optimisant l'utilisation des matières premières pour les poudres et les capsules, et en optimisant la fabrication.


Notre approche

Les détergents liquides de lavage présentent une empreinte de GES inférieure à celle des poudres. Nous représentons un moteur de l'évolution du marché grâce aux produits liquides : nous nous développons plus rapidement avec cette forme de produit, là où se trouvent déjà des produits sous forme de poudre, dosettes et liquides.

Un grand nombre de nos détergents liquides sont désormais vendus sous forme concentrée. Ils offrent d'excellentes performances de nettoyage à faibles températures. Nous augmentons également le nombre de lavages avec les doses à l'unité sous forme de capsules, grâce auxquelles les consommateurs ne peuvent plus surdoser ou sous-doser.

Nous restons en tête du secteur pour ce qui est du développement de poudres à faible impact, en éliminant ou en réduisant les phosphates et zéolites qui constituent des éléments importants à l'impact de GES élevé. Nous avons aujourd'hui atteint une réduction de 90 % de l'utilisation mondiale des phosphates dans nos poudres pour lessive et ainsi obtenu une réduction allant jusqu'à 50 % des émissions de GES par unité de consommation.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par les transports

D'ici à 2020, les émissions de CO2 produites par notre réseau logistique mondial seront inférieures ou égales aux niveaux de 2010 malgré des volumes beaucoup plus élevés. Cela représentera une amélioration de 40 % de notre efficacité énergétique (CO2).

Nous y parviendrons en réduisant le kilométrage des camions, en utilisant des véhicules à émissions moindres, en recourant à d’autres types de transport comme le train ou le bateau et en améliorant le rendement énergétique de nos entrepôts.

Réduction de 27 % des émissions de CO2 depuis 2010. Amélioration de 6,7 % de l'efficacité en matière de CO2 et diminution de 7,4 % en valeur absolue en 2016 par rapport à 20151.


Notre approche

Nous avons enregistré une amélioration de 27 % de l'efficacité en matière de CO2 depuis 2010 et avons réalisé des progrès constants en 2016, toutefois le respect de notre engagement pour 2020 demeure un objectif ambitieux.

Nous continuons à bâtir sur les fondations solides que nous avons mises en place. Grâce à l'innovation et au développement de projets de réduction du carbone, nous comptons partager nos bonnes pratiques afin de garantir l'efficacité de notre logistique liée au transport.

Nous utilisons de plus en plus les formes de transport non routières pour déplacer les marchandises, comme les trains ou les bateaux. Et dans le cas de trajets qui passent par la route, nous explorons les possibilités offertes par des technologies telles que le gaz naturel liquéfié (GNL) en tant que carburant alternatif, le recours à des isolants thermiques pour les camions à température contrôlée et l'emploi du logiciel eFreight pour répondre aux exigences logistiques, le tout afin de réduire le nombre de véhicules roulant à vide.

1 Depuis 2010, l’amélioration cumulée est mesurée à travers nos 14 pays principaux ; l’amélioration annuelle est évaluée dans plus de 50 pays.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par la réfrigération

En tant que producteur mondial de crèmes glacées, nous accélèrerons notre déploiement de congélateurs utilisant des réfrigérants naturels (hydrocarbure) et respectueux du climat. Lors du lancement de notre Plan en novembre 2010, nous avions déjà acheté 450 000 unités dotées de ces nouveaux réfrigérants.



  • Nous en achèterons 850 000 de plus d'ici à 2015.

En 2013, nous avons dépassé notre objectif concernant l'achat de 850 000 congélateurs respectueux du climat, avec un total de près de 1,5 million.

En 2016, ce total a enregistré une nouvelle hausse pour atteindre environ 2,3 millions de congélateurs à base d'hydrocarbure (HC).


Notre approche

Les frigorigènes à base d'hydrocarbures que nous utilisons dans nos congélateurs sont respectueux du climat. Ils présentent un potentiel de réchauffement planétaire négligeable par rapport aux hydrofluorocarbures (HFC) utilisés auparavant. En outre, les congélateurs offrent un rendement énergétique environ 10 % supérieur. Fin 2016, nous avions acheté quelque 2,3 millions de congélateurs utilisant des réfrigérants naturels.

Nous continuons à déployer des congélateurs HC respectueux de l'environnement et choisissons des appareils plus écoénergétiques. En 2016, nos tout derniers congélateurs, qui offrent le meilleur rendement énergétique, ont permis de réduire la consommation d'énergie de plus de 60 % par rapport à nos données de référence pour 2008. Nous travaillons également sur d'autres innovations pour améliorer davantage l'efficacité énergétique de nos congélateurs, notamment en nous intéressant à l'utilisation d'énergies renouvelables telles que le soleil pour alimenter nos congélateurs.

Nous poursuivons nos efforts aux côtés des autres acteurs du secteur afin de faire la promotion de congélateurs respectueux de l'environnement. Avec Refrigerants, Naturally!, nous avons plaidé en faveur d'une interdiction des HFC nuisibles dans de nombreux types de congélateurs les plus fréquemment utilisés, qui entrera en vigueur dès 2022.

Diminuer la consommation d'énergie dans nos bureaux

D'ici à 2020, nous diminuerons de moitié l'énergie (kWh) achetée par occupant pour nos bureaux dans nos 21 pays principaux par rapport à 2010.

Réduction de 32 % de l'énergie (kWh) achetée par occupant depuis 2010.


Notre approche

Nous nous sommes fixé un objectif ambitieux pour 2020 : réduire notre consommation énergétique sur l'ensemble de nos sites concernés. Pour ce faire, il s'agira à la fois d'améliorer l'efficacité écoénergétique des sites locaux, d'augmenter la densité dans les bureaux et de se concentrer sur les sites les plus énergivores. Depuis 2010, nous avons réduit la quantité d'énergie achetée par occupant de 32 %, une nouvelle amélioration par rapport au 27 % enregistrés en 2015.

Citons parmi les facteurs contributifs : le transfert de plusieurs bureaux vers des installations plus écoénergétiques, le regroupement de différents bureaux dans un seul lieu, l'efficacité continue de notre outil de gestion de l'alimentation de nos PC, une plus grande attention accordée à l'optimisation de nos systèmes de gestion technique d'immeubles et le déploiement d'un éclairage LED dans un certain nombre de nos bureaux.

Diminuer les déplacements des employés

Nous investissons dans des installations de visioconférence pour faciliter la communication tout en réduisant les déplacements de nos employés. D'ici à 2011, ce réseau couvrira plus de 30 pays.

Fin 2011, 54 pays étaient couverts.


Notre approche

Nous avons continué d'investir dans la mise en œuvre d'installations vidéo avancées afin de réduire notre empreinte transport. Fin 2016, nous avions installé des dispositifs de visioconférence dans 90 pays.

Notre système de visioconférence avancé, Video Presence, est utilisé pour plus de 950 réunions par mois dans l'ensemble des bureaux de Unilever. Cela contribue à diminuer de manière significative nos besoins en transport pour la tenue de nos réunions, ainsi que nos émissions de CO2. De plus, cette mesure offre des avantages évidents en termes de coûts et de gains de temps pour l'entreprise et réduit la fatigue de nos collaborateurs due aux déplacements.

Pour diminuer davantage l'impact des déplacements de nos employés en termes de GES, nous avons introduit des messages sur les avantages de Video Presense lors que nos collaborateurs utilisent notre système de réservation de voyages pour réserver leurs vols. Cela encourage les employés à ne voyager que lorsque cela est nécessaire.

Back to top