The Unilever Sustainable Living Plan for

Un approvisionnement durable

Un approvisionnement durable

Un approvisionnement durable est essentiel tant pour nourrir la population mondiale, tout en respectant les ressources de la planète, que pour assurer la croissance responsable de notre entreprise.

Individus, planète et prospérité : pourquoi nous avons tous besoin d'une agriculture durable pour nous épanouir

De quelle manière le monde va-t-il relever le défi de nourrir plus de 9 milliards de personnes sans épuiser les ressources naturelles de la planète ? Comment allons-nous réaliser nos ambitions de développer Unilever de manière responsable, avec une chaîne d'approvisionnement qui, à la fois conserve la confiance de ses consommateurs et crée de nouvelles opportunités pour exercer un impact social positif, et stimuler la croissance de l'entreprise ?

Nous sommes persuadés qu'une grande partie de la réponse à ces deux questions se trouve dans l'adoption généralisée d'une agriculture durable, et c'est pourquoi nous nous engageons à nous approvisionner en matières premières agricoles durables.

Les méthodes d'agriculture durable peuvent augmenter considérablement les rendements des exploitants agricoles, réduire les effets du changement climatique et offrir des avantages économiques et sociaux aux agriculteurs, à leurs familles et aux communautés environnantes, afin qu'ils puissent contribuer à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations unies.

Les avantages économiques sont évidents. L'approvisionnement durable nous permet d'assurer nos réserves et de réduire le risque et l'instabilité dans nos chaînes d'approvisionnement de matières premières. Il donne également lieu à des innovations : en nous concentrant sur les besoins d'un mode de vie durable et les préférences des consommateurs, nous construisons des marques plus solides. Les méthodes d'agriculture durable peuvent également permettre d'améliorer la qualité de nos produits comme les sauces, les soupes, les assaisonnements ou les glaces.

Notre stratégie

Nos produits sont utilisés chaque jour par 2,5 milliards de personnes, soit environ un tiers des habitants de la planète. Nous avons besoin d'environ 7 millions de tonnes de matières premières agricoles pour fabriquer ces produits, et nos collaborateurs sont des millions à jouer un rôle important à cet égard. Faire en sorte que ces matières premières agricoles soient produites de manière durable est un élément essentiel de l'objectif d'Unilever qui est de faire du développement durable une norme.

Fermier cultivant des palmiers à huile

L’avenir de la croissance: faire face aux défis et trouver des opportunités

Les chaînes d'approvisionnement mondiales sont complexes, et la production de produits alimentaires et autres matières premières est étroitement liée à d'autres questions, comme celles de la déforestation, de la pénurie d'eau et du droit du travail. Toutefois, en utilisant notre envergure, en travaillant avec des partenaires et en exploitant notre mobilisation, nous sommes convaincus de pouvoir aider à piloter le changement transformationnel en systèmes globaux de ce type, tout en améliorant la durabilité de nos propres matières premières agricoles.

Au même moment, en nous connectant à des millions de personnes actives, les communautés agricoles, notre chaîne d'approvisionnement agricole sera un élément clé de la réalisation des ambitions sociales de notre Plan Unilever pour un mode de vie durable : par exemple en créant des chaînes logistiques inclusives pour les petits exploitants agricoles qui produisent environ 80 % de l'alimentation consommée dans les marchés émergeants de l'Asie du Sud et de l'Afrique subsaharienne. Ce processus accroît la visibilité que nous avons de notre chaîne d'approvisionnement, afin de nous aider à faire face aux risques et à trouver de nouvelles occasions d'innover. Cela nous aide également à conserver la confiance des consommateurs et autres parties prenantes, une confiance qui est essentielle pour une entreprise alimentaire progressiste qui croit en des aliments nutritifs et issus de filières durables.

Ce que nous faisons pour nous approvisionner en matières premières agricoles issues de filières durables

Notre approche présente cinq axes principaux :

  • s'approvisionner durablement auprès de notre réseau de fournisseurs dans le respect des normes les plus strictes
  • piloter le changement en mettant en place des politiques d'amélioration continue en collaboration avec les fournisseurs
  • sensibiliser nos consommateurs à l'approvisionnement durable
  • jouer un rôle de leader dans la transformation des secteurs agricoles pertinents pour notre entreprise, en particulier pour le thé et l'huile de palme issus de filières durables
  • protéger la biodiversité.

Tous ces axes impliquent de travailler en partenariat avec les autres pour transformer les systèmes alimentaires mondiaux. Pour ce faire, il s'agit de travailler en partenariat avec nos fournisseurs, les exploitants agricoles, les ONG et les gouvernements locaux, ainsi qu'avec d'autres entreprises du secteur. Le travail que nous accomplissons aux côtés des petits exploitants agricoles, pour aboutir à un impact social positif ainsi qu'à une agriculture durable, est également décrit dans document scribed in Améliorer les conditions de vie.

Les programmes qui pilotent le changement

Depuis le début des années 1990, nous avons ouvert la voie à un certain nombre de programmes et d'initiatives conçus pour encourager l'adoption des normes les plus élevées au sein de nos opérations et de la chaîne d'approvisionnement, en les développant et les faisant évoluer parallèlement aux initiatives sectorielles et multipartites. Ces programmes et politiques, notamment notre Programme d'agriculture durable, notre Code Unilever d'Agriculture Durable (PDF | 2MB) (SAC) et notre Politique d'approvisionnement responsable (PDF | 9MB) sont au cœur de notre approche.

Quand nous avons lancé notre Plan Unilever pour un mode de vie durable en 2010, nous nous sommes fixés un certain nombre d'objectifs ambitieux pour l'ensemble de notre entreprise, notamment de nous approvisionner uniquement en matières premières agricoles issues de l’agriculture durable. Stimulés par ces objectifs, nous avons avancé très rapidement dans l'exécution de ces programmes.

Faite évoluer notre approche

En 2016, nous avons entamé une révision complète de notre stratégie d'approvisionnement durable pour nous assurer de continuer à faire évoluer notre approche et maximiser notre impact. Nous nous sommes posé des questions difficiles sur la manière dont notre chaîne d'approvisionnement pouvait nous apporter le volume de cultures durables dont nous avons besoin. De même, nous nous sommes demandé ce que nous pouvons faire pour élever notre niveau d'exigences afin de pouvoir gérer le risque et améliorer notre impact social et environnemental positif à mesure que nous développons notre entreprise. Nous avons également envisagé de changer la dynamique de marché et la manière dont l'approvisionnement durable évolue dans l'ensemble des secteurs.

Cet examen approfondi a mis en évidence le besoin pour nous de renforcer notre programme d'approvisionnement durable général, et en particulier de mettre à jour notre Code d'agriculture durable. En collaboration avec nos fournisseurs, nous avons fait d'importantes avancées. Cependant, nous avons maintenant besoin d'adapter notre approche en fonction de ce que nous avons appris au cours de ces six dernières années pour continuer à réduire le risque, à augmenter la confiance en notre chaîne d'approvisionnement et à créer un changement à l'échelle de l'industrie. En 2018, nous testons à grande échelle notre conformité à notre Code d'agriculture durable 2017 (PDF | 2MB) La dernière version du Code met plus fortement l'accent sur les problèmes sociaux dans cinq domaines clés (aucune déforestation ; droits de l'homme, y compris le consentement préalable, libre et éclairé ; la conformité juridique ; l'embauche de travailleurs immigrés ; et le règlement des griefs des travailleurs).

Notre révision a également confirmé que même si notre orientation stratégique est la bonne pour notre entreprise, pour la société et l'environnement, nous sommes incapables d'atteindre notre objectif d'ici 2020 malgré les avancées considérables réalisées à ce jour. Cette situation est due en partie à notre manque d'envergure pour mettre en place un changement suffisant pour l'ensemble des cultures. Cela est en partie dû à la longueur et à la complexité de certaines chaînes d'approvisionnement qui rendent très difficile le développement d'une vision claire en ce qui concerne les agriculteurs au tout début de cette chaîne d'approvisionnement, et donc nous assurer que leurs pratiques sont durables.

Nous devons donc maintenant concentrer nos efforts là où nous pouvons exercer le plus d'impact. Cela nous a conduits à identifier un ensemble de cultures et de produits de base prioritaires, qui non seulement sont essentiels pour nos marques, mais sont également les éléments sur lesquels nous pouvons avoir le plus d'influence dans le secteur agricole auquel ils appartiennent. Parmi ces produits ou cultures, on peut citer l'huile de palme, le papier et le carton, le soja, le sucre, le thé, les produits laitiers, le colza, les céréales, les légumes, le cacao, les infusions à base de plantes et la vanille.

Nous demeurons déterminés à nous approvisionner en matières premières agricoles issues des filières durables mais nous sommes conscients que cela reste, pour l'instant, une ambition à long terme. Nous continuons également à piloter le changement transformationnel et à améliorer les conditions de vie dans l'industrie toute entière.

Notre engagement

Nous nous sommes engagés à nous approvisionner exclusivement en matières premières agricoles renouvelables d'ici 2020.

Les progrès réalisés à ce jour

56 % de nos matières premières agricoles provenaient de sources durables à la fin de l'année 2017 (2016 : 51 %). De ce chiffre, plus de 51 % ont été achetés auprès de sources physiquement certifiées durables (2016 : 48 %) tandis que 5 % (principalement du soja et du sucre) ont été couverts par des certificats (2016 : 3 %).

Tandis que notre révision stratégique a confirmé que nous ne pourrions atteindre notre objectif de 100 % d'approvisionnement durable d'ici 2020, notre objectif sera de mettre davantage l'accent sur les questions sociales lorsque nous nous testerons à grande échelle notre conformité à notre Code d'agriculture durable 2017 en 2018. Parallèlement, à partir de 2018, nous concentrerons nos efforts sur un nombre de cultures et produits de base propriétaires sur lesquels nous pouvons exercer le plus impact au sein du secteur agricole respectif auquel ils appartiennent.

Nous continuerons à piloter le changement transformationnel et à améliorer les conditions de vie dans l'industrie toute entière. Par exemple en réaffectant l'argent que nous avons dépensé précédemment pour les certificats GreenPalm qui concernent l'huile de palme, nous sommes devenus en 2017 le premier investisseur dans le Fonds vert, dont l'objectif est d'écarter les risques associés aux investissements privés dans la production agricole à grande échelle et sans déforestation et qui a été mis en place en partenariat avec le gouvernement norvégien et l'IDH, l'Initiative pour le commerce durable.

Voir la section Objectifs et résultats pour plus d'informations.

Récolter les fruits de notre ambition

Nous nous sommes fixé un objectif ambitieux pour une certaine raison, à savoir créer un nouvel état d'esprit et stimuler l'innovation qui permettra de catalyser un changement progressif en termes de résultats, non seulement dans notre propre entreprise mais également dans les autres industries.

Nous constatons les avantages de ces changements et des leçons que nous avons tirées de la transformation d'un système aussi complexe que le système alimentaire. Par exemple, lorsque nous avons pris le parti de nous approvisionner exclusivement en thé issu de filières durables en 2007, nous savions que c'était la chose à faire pour notre entreprise, mais également que nous aurions à faire face à de nombreux problèmes sociaux et environnementaux. Il fallait y faire face en mettant en œuvre une série de mesures sur le terrain, en collaboration avec des partenaires afin de développer des pratiques durables, ainsi qu'avec les gouvernements, des acteurs de l'industrie et de nombreuses autres organisations pour consolider les normes. Aujourd'hui, 81 %† de notre thé est issu de filières durables, en grande partie du Kenya où quelques 580 000 agriculteurs, en collaboration avec l'Agence kényane de développement du thé (KTDA), ont obtenu la certification de la Rainforest Alliance pour leur ferme. Aujourd'hui, le thé Rainforest Alliance CertifiedTM constitue environ un cinquième de la production de thé mondiale.

Les défis futurs

Bien que des avancées aient été réalisées, nous avons toujours été conscients que les changements nécessaires à la transformation des systèmes alimentaires mondiaux ne pourront avoir lieu que sous la forme d'une action collective. Nous jouons un rôle actif dans des collaborations telles que l'alliance Field to Market et l'Initiative pour le développement durable dans l'agriculture (SAI). De plus, nous travaillons en étroite collaboration avec d'autres acteurs afin d'élaborer des normes d'assurance et de certification, en particulier en matière de conditions et de droit du travail.

Nous savons néanmoins que la vérification et la certification ne garantissent pas en soi des solutions. Pour ériger le développement durable en norme, nous devons sensibiliser les consommateurs à la valeur de l'approvisionnement durable, ce qui constitue déjà l'un des principaux objectifs de nombreuses de nos marques leaders de la catégorie Produits alimentaires et Rafraîchissements, voir Grown for good. Ce faisant, nous influencerons leurs habitudes d'achat en les incitant à se tourner vers des produits issus de sources durables et nous favoriserons la croissance de nos activités.

Pour plus d'informations, voir Notre approche de l'approvisionnement durable.

Attesté indépendamment par PwC


Expand for more on Sustainable sourcing

Objectifs et résultats

Nous avons établi des objectifs pour un certain nombre de nos matières premières agricoles.


Un approvisionnement durable
Notre engagement

D’ici 2020, nous nous approvisionnerons uniquement en matières premières agricoles issues de l’agriculture durable : 10 % d’ici 2010, 30 % d’ici 2012, 50 % d’ici 2015 et 100 % d’ici 2020.

Nos résultats

56 % de nos matières premières agricoles provenaient de sources durables à la fin de l'année 2017 (2016 : 51 %). De ce chiffre, plus de 51 % ont été achetés auprès de sources physiquement certifiées durables (2016 : 48 %) tandis que 5 % (principalement du soja et du sucre) ont été couverts par des certificats (2016 : 3 %).

Notre approche

Une grande partie de nos matières proviennent d'exploitations agricoles et de forêts. Les décisions que nous prenons concernant nos fournisseurs et la manière dont nous travaillons avec eux peuvent avoir de sérieuses répercussions sur les ressources mondiales et le changement climatique. Elles ont également un impact social important sur le développement humain, en affectant les conditions de vie de bon nombre de personnes.

En nous approvisionnant de manière durable, nous sommes en mesure de protéger les ressources rares. Nous voulons mettre fin à la déforestation et nous assurer que l’utilisation des terres et les questions sociales et communautaires sont gérées de façon responsable. Dans notre activité, un approvisionnement durable signifie que nous garantissons la sécurité de l'approvisionnement et que nous réduisons l'instabilité du marché.

Entre 2016 et 2017, nous avons entamé une révision complète de notre stratégie d'approvisionnement durable pour nous assurer de continuer à faire évoluer notre approche et maximiser notre impact. Même si nous avons accompli de réels progrès, cet examen approfondi a mis en évidence le besoin pour nous de renforcer notre programme d'approvisionnement durable général, et en particulier de mettre à jour notre Code d'agriculture durable. En 2018, nous pilotons à grande échelle notre conformité à notre Code d'agriculture durable 2017. La dernière version du Code met plus fortement l'accent sur les problèmes sociaux dans cinq domaines clés (aucune déforestation ; droits de l'homme, y compris le consentement préalable, libre et éclairé ; la conformité juridique ; l'embauche de travailleurs immigrés ; et le règlement des griefs des travailleurs).

Notre révision a également confirmé que même si notre orientation stratégique est la bonne pour notre entreprise, pour la société et l'environnement, nous sommes incapables d'atteindre notre objectif d'ici 2020 malgré les avancées considérables réalisées à ce jour. Cette situation est due en partie à notre manque d'envergure pour mettre en place un changement suffisant pour l'ensemble des cultures. Cela est en partie dû à la longueur et à la complexité de certaines chaînes d'approvisionnement qui rendent très difficile le développement d'une vision claire en ce qui concerne les agriculteurs au tout début de cette chaîne d'approvisionnement, et donc nous assurer que leurs pratiques sont durables.

Nous devons donc maintenant concentrer nos efforts là où nous pouvons exercer le plus d'impact. Cela nous a conduit à identifier un ensemble de cultures et de produits de base prioritaires, qui non seulement sont essentiels pour nos marques, mais sont également les éléments sur lesquels nous pouvons avoir le plus d'influence dans le secteur agricole auquel ils appartiennent. Parmi ces produits ou cultures, on peut citer l'huile de palme, le papier et le carton, le soja, le sucre, le thé, les produits laitiers, le colza, les céréales, les légumes, le cacao, les infusions à base de plantes et la vanille.

Voir Notre stratégie ci-dessus pour plus d'informations.


  • Réalisé 

  • Conforme au plan

  • Non conforme au plan

  • %

    De l'objectif atteint

Key
  • Réalisé 

    .

  • Conforme au plan

    .

  • Non conforme au plan

    .

  • %

    De l'objectif atteint

    .

Nos objectifs

Veuillez consulter l'Attestation indépendante pour plus d'informations sur notre programme d'attestation au sein du Plan Unilever pour un mode de vie durable.

De l'huile de palme durable

Nous achèterons l'ensemble de notre huile de palme à partir de sources durables certifiées d'ici 2019.

56 %†* de l'huile de palme provenait de sources physiquement certifiées en 2017 grâce à une combinaison d'approvisionnement séparé certifié et de type Mass balance.


Notre approche

L'huile de palme est l'une de nos matières premières prioritaires. En 2016, nous avons également actualisé notre Politique relative à l'huile de palme et révisé notre objectif visant à acheter l'ensemble de notre huile de palme à partir de sources certifiées et traçables, un objectif qui est passé de 2020 à 2019. En 2017 nous avons atteint 56 %† de sources certifiées et traçables pour les volumes de nos activités de base* (selon le RSPO Mass Balance, RSPO Segregated ou une norme équivalente vérifiée de manière indépendante par un tiers).

En 2016, nous avons décidé d'arrêter d'acheter des certificats GreenPalm. Notre objectif est de réaffecter 50 millions de dollars sur cinq ans, ce qui correspond à la somme qui aurait été dépensée pour les certificats GreenPalm, et de les investir dans des partenariats multipartites, l'objectif étant d'accroître la disponibilité de l'huile de palme certifiée durable et d'étendre l'approvisionnement direct auprès de petits exploitants agricoles. En 2017, nous nous sommes engagés à investir jusqu'à 25 millions de dollars dans le Fonds vert, dont l'objectif est d'écarter les risques associés aux investissements privés dans la production agricole à grande échelle et sans déforestation et qui a été mis en place en partenariat avec le gouvernement norvégien et l'IDH, l'Initiative pour le commerce durable.

Attesté indépendamment par PwC

* Pour 2017, seuls sont comptabilisés les volumes d'huile de palme pour nos activités de base. Ces volumes de nos activités de base ne comprennent pas les dérivés de distillats d'acide gras de palme (PFAD), qui sont des sous-produits du processus de raffinage, ni les ingrédients et matières traités par des fabricants tiers.

Transformer l'industrie de l'huile de palme

Du papier et du carton durables

D’ici 2015, 75 % du papier et du carton nécessaires à nos emballages proviendront de forêts certifiées gérées de façon durable ou de matériaux recyclés. Nous atteindrons 100 % d’ici 2020.

Fin 2017, 98 % de nos papiers et cartons provenaient de forêts certifiées gérées durablement ou de matériaux recyclés.


Notre approche

Les papiers et cartons font partie de nos matières premières prioritaires et 98 % d'entre elles provenaient de filières durables en 2017.

Parmi ces 98 %, 79 % avaient été reçus avec une demande de certification tierce ainsi qu'une chaîne de contrôle exhaustive afin de démontrer qu'ils provenaient de forêts gérées durablement ou de matériaux recyclés. Les 19 % restant étaient constitués de matières recyclées.

Nos fournisseurs rencontrent cependant des problèmes pour fournir une preuve vérifiable permettant de soutenir la composition de produits non certifiés dans nos matières recyclées. En 2016, nous nous sommes donc fixé de nouvelles ambitions, à savoir augmenter le volume de produits recyclés certifiés que nous achetons d'ici 2019 et nous approvisionner en fibres recyclées auprès de fournisseurs ayant une certification tierce.

Le fait de demander à nos fournisseurs une certification des matériaux recyclés constitue une garantie supplémentaire pour nos activités et, tout aussi important, cela contribue à soutenir un marché en faveur de matériaux recyclés certifiés.

Approvisionnement en papier et carton issus de filières durables

Du soja durable

D’ici 2014, tous nos approvisionnements en pousses de soja seront issus de l’agriculture durable. D’ici 2020, il en ira de même pour l’huile de soja.

100 % des pousses de soja provenaient de sources durables à la fin de l'année 2014.

72 % de l'huile de soja provenait de sources durables à la fin de l'année 2017.


Notre approche

Nous avons atteint notre objectif visant à nous approvisionner en pousses de soja de façon entièrement durable d'ici 2014 (par le biais de l'achat physique de pousses certifiées RTRS).

Le soja est l'une de nos cultures prioritaires et, en 2017, 72 %† de l'huile de soja achetée provenait de sources durables Cela inclut l'huile de soja certifiée Round Table for Responsible Soy (RTRS), les certificats RTRS achetés en 2017 et l'huile de soja contrôlée de façon autonome aux États-Unis.

Dans l'Iowa aux États-Unis, nous travaillons aux côtés des cultivateurs de soja et fournisseurs d'huile de soja pour augmenter la part de cultures concernées comme moyen de protéger leurs sols. De seulement 26 cultivateurs en 2015, le projet pilote est passé à environ 170 cultivateurs, cultivant plus de 26 000 acres en 2017.

Attesté indépendamment par PwC

Huiles de soja, de colza et de tournesol durables

Du thé durable

  • Nous avons pour objectif de proposer un thé issu des exploitations certifiées Rainforest Alliance™ pour l'ensemble des sachets de thé Lipton d'ici 2015.

Depuis 2015, 100% du thé dans nos mélanges pour sachets de thé Lipton provient de sources certifiées Rainforest Alliance™.


  • D'ici 2020, 100 % du thé Unilever, y compris le thé en vrac, proviendra de sources durables.

Dans l'ensemble, 81 % du thé acheté pour l'ensemble de nos marques provenait de sources durables en 2017 : 71 % était certifié Rainforest Alliance™ et 10 % était vérifié par Trustea.


Notre approche

Le thé est l'une de nos cultures prioritaires et nous achetons environ 10 % du thé noir produit dans le monde. En 2007, nous étions la première entreprise majeure dans le secteur du thé à nous engager dans un approvisionnement durable du thé à grande échelle. En 2015, 100% du thé dans nos mélanges pour sachets de thé Lipton provenait de sources durables. D'ici 2017, 81 %† de nos thés proviendront de sources certifiées durables.

En 2017, nous avons collaboré à environ 40 programmes majeurs sur notre chaîne d'approvisionnement en thé, avec pour objectifs par exemple d'augmenter les revenus des travailleurs et petits exploitants de thé, d'améliorer la santé, d'autonomiser les femmes, d'améliorer les infrastructures sanitaires, de lutter contre le changement climatique et de soutenir la biodiversité, certains programmes individuels s'attaquant parfois à plusieurs problèmes à la fois. Par exemple, par le biais d'essais en conditions réelles, dont nous avons confié la réalisation au Centre International de l'Agriculture et des Biosciences, nous avons démontré sur la période comprise entre 2015 et 2017 qu'il était possible d'éviter l'utilisation de pesticides dans les plantations de thé en Inde en adoptant une approche écologique de la gestion de la lutte contre les ennemis des cultures.

Thé durables - en tête de l'industrie

Des fruits et légumes durables

  • Nous achèterons 100 % de nos fruits à partir de sources durables d'ici 2015.
67

67 % des fruits achetés provenaient d’une agriculture durable à la fin de l'année 2015 ; 86 % à la fin de l'année 2017.


  • Nous achèterons 50 % de nos 13 légumes et aromates principaux à partir de sources durables en 2012, et 100 % en 2015. Ce chiffre représente plus de 80 % du volume mondial de nos achats en légumes et herbes aromatiques.
92

92 % de nos 13 principaux légumes et aromates achetés provenaient de sources durables à la fin de l'année 2015, contre 59 % en 2012. Nous avons atteint 98% en 2017.


Notre approche

Les fruits et légumes restent une gamme complexe avec une base d'approvisionnement extrêmement importante et variée. La complexité de cette chaîne logistique complique la réalisation de notre objectif de 100 % pour l'ensemble de la gamme en 2015. Fin 2017, 86 % de nos fruits étaient issus de filières durables, mais ils ne constitueront plus notre culture prioritaire à compter de 2018.

En revanche, les légumes resteront l'une de nos cultures prioritaires, même si passer de 98 % à 100 % d'ici 2020 reste un défi, puisque pour certains des légumes que nous achetons, les volumes sont soit faibles (ce qui ne nous aide pas à influencer le marché pour qu'il s'approvisionne en matières durables), soit techniquement difficiles à convertir en pratiques durables.

Fruits et légumes durables

Du cacao durable

D’ici à 2015, le cacao utilisé pour la fabrication des glaces Magnum sera issu de l’agriculture durable. Tous les autres approvisionnements de cacao proviendront de sources durables d’ici à 2020.

Fin 2015, 98 % du cacao pour nos glaces Magnum était issu de sources durables via la certification Rainforest Alliance, ce taux atteignait 98 % fin 2017.

Dans l'ensemble, 70 % de notre cacao était issu de filières durables.


Notre approche

Magnum représente notre marque de glace la plus importante. Elle est en vente dans 52 pays, et tous, à l'exception de trois, s'approvisionnent en cacao Rainforest Alliance Certified™. Nous continuons de rencontrer des difficultés pour nous approvisionner en cacao Rainforest Alliance Certified™ au Brésil, au Venezuela et en Israël, là où la disponibilité des fèves certifiées reste limitée. Le cacao étant l'une de nos cultures prioritaires, nous recherchons actuellement des solutions de rechange pour compléter la phase finale de la conversion.

Nous restons sur la bonne voie pour notre objectif de 2020 visant à nous approvisionner entièrement en cacao durable, avec une progression de 64 % en 2016 à 70 % en 2017.

Cacao et sucre durables

Du sucre durable

D’ici 2020, tout notre sucre proviendra de sources durables.

67 % du sucre était issu de sources durables à la fin de l'année 2017.


Notre approche

Nous vérifions que les betteraves sucrières sont conformes à notre Code d'agriculture durable et utilisons principalement la certification Bonsucro pour le sucre de canne. En 2017, nous avons acheté du sucre autoévalué et physiquement certifié (betteraves et cannes à sucre, 37 %) et couvert une partie de nos besoins en sucre grâce aux crédits Bonsucro. Le sucre est l'une de nos cultures prioritaires.

En 2016 en Europe, notre fournisseur Nordzucker a été l'un des premiers à terminer le test d'évaluation de la durabilité de ses exploitations élaborée par la plateforme SAI et approuvée par de nombreuses entreprises du secteur des produits alimentaires et des boissons comme code commun dans l'industrie. Alors même que le sucre Nordzucker fourni était déjà conforme aux normes de notre propre Code d'agriculture durable, nous accueillons le passage à la SAI comme une étape positive en faveur de l'intégration de la durabilité.

Dans le domaine du sucre de canne, nous poursuivons notre double stratégie consistant à créer une meilleure capacité physique sur le terrain tout en continuant à acheter des crédits. Grâce à la plateforme Bonsucro, une association multipartite à but non lucratif qui promeut une culture durable de la canne à sucre, nous travaillons sur les continents américain et asiatique afin d'appliquer cette approche combinée.

Cacao et sucre durables

De l'huile de tournesol durable

D’ici 2020, toute notre huile de tournesol proviendra de sources durables.

Fin 2017, 45 % de l’huile de tournesol était issue de sources durables.


Notre approche

Ces dernières années, nous avons augmenté notre volume d'approvisionnement en huile de tournesol durable pour atteindre 53 % en 2016, en déployant notre programme avec nos partenaires Cargill et ADM et en achetant nos premiers volumes d'huile issus de tournesols cultivés en Turquie et en Argentine par des fournisseurs ayant adopté notre Code d'Agriculture Durable.

Cependant, suite à la révision complète de notre approvisionnement durable entamée en 2016, nous avons décidé de concentrer nos efforts là où nous pouvons exercer l'impact le plus important. Cela nous a conduit à identifier un ensemble de cultures et de produits de base prioritaires, qui non seulement sont essentiels pour nos marques, mais sont également les éléments sur lesquels nous pouvons avoir le plus d'influence dans le secteur agricole auquel ils appartiennent. À partir de 2018, l'huile de tournesol ne fera plus partie de nos cultures prioritaires mais nous continuerons à accorder la priorité à l'approvisionnement durable en huile de colza, huile de soja et huile de palme.

Huiles de soja, de colza et de tournesol durables

De l'huile de colza durable

D’ici 2020, toute notre huile de colza proviendra de sources durables.

Fin 2017, nous étions à 84 % d'huile de colza issue de filières durables.


Notre approche

L'huile de colza est l'une de nos cultures prioritaires et nous continuons à faire des progrès constants. En 2017, la grande majorité de notre huile de colza européenne provenait de sources durables, y compris l'huile utilisée dans nos margarines allemandes Rama et dans la mayonnaise Hellmann's au Royaume-Uni. Il en est de même pour l'ensemble de notre gamme Flora au Royaume-Uni. La majorité de ces volumes sont fournis par des cultivateurs locaux implantés à proximité de nos usines de fabrication.

Nous continuons de travailler aux côtés de nos fournisseurs et de nos autres partenaires, y compris dans le cadre d'une approche conjointe avec notre partenaire Bunge au Canada pour laquelle 214 exploitants agricoles avaient signé en 2017 notre Code d'agriculture durable. En étroite coopération avec nos conseillers agricoles, Control Union, ces exploitants agricoles ont adopté de nouvelles pratiques conformes aux exigences de notre Code d'agriculture durable, et ce bien avant l'échéancier prévu.

Huiles de soja, de colza et de tournesol durables

Des produits laitiers durables

D’ici 2020, tous nos produits laitiers proviendront de sources durables.

Fin 2017, 74 % de nos produits laitiers étaient issus de sources durables.


Notre approche

Les produits laitiers sont l'une de nos cultures prioritaires et nous continuons à faire des progrès importants, en augmentant notre part d'approvisionnement durable à 74 % en 2017.

Nos fournisseurs et exploitants agricoles appartiennent à la filière lait durable dans des pays aussi divers que les États-Unis, l'Uruguay, l'Europe et la Nouvelle-Zélande.

En Turquie, nous testons différents moyens de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la production laitière, y compris des techniques visant à améliorer le confort, la santé et la longévité des vaches.

Nous poursuivons nos efforts afin de convertir les secteurs de l'industrie vers un approvisionnement durable en nous appuyant sur notre réussite en Australie et en Irlande : depuis 2013 et 2015 respectivement, le secteur des produits laitiers possède des programmes équivalents à notre Code d'agriculture durable.

Des produits laitiers durables

Ben & Jerry's et le commerce équitable

Notre objectif était que tous les parfums de glace Ben & Jerry’s soient certifiés issus du commerce équitable en 2013.

77

En 2013, 77 % des parfums de glace Ben & Jerry’s ont obtenu la certification commerce équitable (Fairtrade). Nous avons atteint 100 % en 2014.


Notre approche

Les glaces Ben & Jerry’s étaient les premières à utiliser des ingrédients issus du commerce équitable en 2005. À la fin de l'année 2011, nous avons obtenu la certification Commerce équitable pour tous nos produits fabriqués et distribués en Europe.

En 2012, en raison de problèmes de qualité et de disponibilité, nous n'avons pas été en mesure de nous approvisionner suffisamment en ingrédients issus du commerce équitable pour envisager une transformation à l'échelle planétaire. Nous avons donc revu notre objectif, en passant de « tous les ingrédients » à « tous les parfums ».

Nous avons établi qu'en utilisant des ingrédients issus du commerce équitable pour les cinq éléments principaux dans l'ensemble de nos mélanges de base ainsi que pour nos pépites et coulis, et en suivant les procédures de dérogation adéquates, tous les arômes de nos glaces seraient en mesure d'obtenir la certification Commerce équitable en 2013. Nous avons atteint 77 % en 2013.

En 2013, nous avons également décidé de nous approvisionner uniquement en ingrédients sans OGM à la source des semences. Dans la mesure où cette décision a rendu nos programmes de conversions plus complexes, nous avons retardé nos plans et obtenu la certification Commerce équitable pour l'ensemble de nos parfums en 2014.

Ben and Jerry’s

Œufs de poules élevées en plein air

Nous souhaitons utiliser exclusivement des œufs de poules élevées en plein air pour l’intégralité de nos produits,* y compris les glaces Ben & Jerry’s, ainsi que les mayonnaises Hellmann’s, Amora et Calvé.

*Dans les pays où la législation le permet.

Fin 2017, 61 % des œufs provenaient de poules élevées en plein air.


Notre approche

Nos recherches montrent que les consommateurs préfèrent les produits réalisés à base d'œufs de poules élevées en plein air. Nous utilisons les œufs dans nos mayonnaises, assaisonnements, sauces et glaces. Cependant, les conditions dans lesquelles les œufs sont produits varient fortement d'un pays à l'autre. Nous accordons une grande importance au bien-être animal que nous considérons comme une préoccupation sociale et éthique et nous avons été l'une des premières entreprises mondiales à travailler avec des fournisseurs d'œufs pour initier un approvisionnement en œufs provenant de poules élevées en plein air.

En Europe occidentale, Hellmann's, Amora et Calvé proposent des produits fabriqués exclusivement avec des œufs de poules élevées en plein air depuis 2009 et, une fois la transformation de notre chaîne logistique réalisée en Europe de l'Est, l'ensemble de nos produits européens ont pu utiliser des œufs de poules élevées en plein air en 2014.

Les glaces Ben & Jerry’s n'utilisent que des œufs de poules élevées en plein air en Europe depuis 2004 ; à la fin de l'année 2011, 99 % des œufs utilisés dans les glaces Ben & Jerry’s dans le monde étaient également des œufs de poules élevées en plein air.

En 2018, nous avons annoncé notre engagement à ce que l'ensemble de nos œufs achetés soient des œufs de poules élevées en plein air d'ici 2025.

Bien-être des animaux d'élevage

L'approvisionnement durable des fournitures de bureau

En 2013, nous nous procurerons toutes les fournitures de bureau à base de papier auprès de sources recyclées ou de forêts gérées durablement certifiées pour nos 21 pays les plus importants.

Fin 2013, 100 % des fournitures de bureau à base de papier provenaient de sources recyclées ou de forêts gérées durablement.


Notre approche

Notre engagement couvre les produits de bureau à base de papier comme le papier pour imprimante, les cahiers et les enveloppes. En utilisant du papier issu de sources durables ou recyclées, nous évitons l'usage de bois issu de sources non durables et participons ainsi à notre objectif visant à mettre fin à la déforestation.

Nous avons atteint notre objectif en 2013, alors que 100 % de nos fournitures de bureau à base de papier provenaient de sources recyclées ou de forêts gérées durablement pour nos 21 pays les plus importants. L'ensemble de nos fournisseurs ont signé un certificat de conformité, et nous veillons à ce qu'il soit respecté grâce à un rapport trimestriel. Lorsque cela s'est avéré nécessaire, nous sommes passés de produits non durables à des produits durables.

Nous avons ensuite élargi notre ambition, en passant des 21 pays principaux à tous les autres pays d'Europe et d'Amérique latine avec pour but d'atteindre 100% de conformité d'ici fin 2015, et nous y sommes parvenus.

Bien que nous ne fassions plus état de cet objectif puisqu'il a été atteint en 2013, nous continuons de favoriser une meilleure utilisation du papier durable dans notre secteur.

Réduire l'impact de nos bureaux
Back to top